15
décembre
Par

Fin novembre l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) a attribué une série de bourses pour la deuxième année consécutive. Un jury composé de coordinateurs de spécialité, de représentants de la scolarité et d’Insa entreprise ainsi que d’une référente à l’UIMM a étudié les dossiers des étudiants.

Cette deuxième année d’attribution  de bourses (article sur les bourses 2017) par l’UIMM en collaboration avec l’INSA Strasbourg est l’occasion de revenir sur le bénéfice d’un tel processus pour des étudiants en situation financière délicate. 

Aurélien Sabaty-Cugnetti, étudiant de 22ans en 4e année en génie mécanique témoigne de son expérience du processus en 2017 (rappel des objectifs) et de ce que ce type de bourse lui permet de réaliser:

J’ai commencé mes études après mon baccalauréat (session 2013) par un DUT génie mécanique et productique à l’IUT de Mulhouse sur 2 années puis j’ai eu l’opportunité d’intégrer l’INSA Strasbourg à l’issue de ce DUT.

Durant mes deux années de DUT ainsi que ma première année à l’INSA j’ai couplé études et emplois étudiants afin de réussir scolairement et financièrement mes études. Je les ai financées par différents « job étudiants », allant de l’arbitrage de match de basket, au stand de barbe à papa et popcorn de Okidok ou encore par du soutien scolaire en mathématique (en lycée) le weekend. J’ai du parvenir à m’organiser afin d’être à jour à l’école ainsi que sur mon compte bancaire.

J’ai alors eu l’opportunité d’obtenir la bourse tremplin UIMM qu’a proposé l’INSA Strasbourg dès la rentrée de janvier 2017.

Cette opportunité n’est clairement pas négligeable, elle permet dans un premier temps de s’assurer financièrement la fin de ses études, et dans un deuxième temps de pouvoir libérer du temps pour mieux se concentrer sur son travail scolaire. Elle permet aussi de recevoir une forme de reconnaissance sur le travail réalisé et c’est vraiment appréciable.

Dans la deuxième partie de ma formation, elle va me permettre de financier entièrement mon semestre d’échange en Pologne à la PUT de Poznan, ainsi qu’un séjour linguistique anglophone de 4 semaines à Glasgow. Elle me permettra également de pouvoir choisir l’entreprise et le stage que je souhaite sans me focaliser sur l’indemnisation proposée par l’employeur, ce que je trouve non négligeable sur un stage aussi important que le PFE.

En conclusion cette bourse est un atout indéniable pour ma formation que je suis actuellement. J’encourage l’INSA a continuer de développer ce type d’action.

Crédit photo : Shutterstock

Dans les mêmes thématiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *