Depuis trois ans l’INSA Strasbourg et l’entreprise Gaggenau ont signé un accord de partenariat visant à accompagner l’entreprise dans ses démarches d’innovation et de création d’un nouveau produit. Cette année ce sont cinq étudiants de génie mécanique et de mécatronique qui font leur projet de fin d’étude dans les locaux de l’école pour ce développement.

Léa, Thibault, Jean-Philippe, Asli et Julien ont comme point commun, en plus d’être étudiants de l’INSA Strasbourg, de passer leur projet de fin d’étude (PFE) sur un projet d’innovation porté par l’entreprise Gaggenau.

Retours étudiants VInG 2018

Marque de luxe renommée dans l’électro-ménager, Gaggenau souhaite toujours innover pour rester un acteur majeur de ce secteur. C’est dans ce contexte qu’un accord de partenariat a été signé avec l’INSA Strasbourg. Il aide l’école dans ses investissements et lui offre aussi le support d’un ingénieur pour les projets cités précédemment. Pour l’entreprise c’est l’opportunité de s’appuyer sur les compétences de l’INSA Strasbourg mais aussi une visibilité pour les futurs recrutement dans le secteur de la R&D notamment.

Un bilan positif

Les étudiants sont unanimes: la force de ce projet d’innovation est la latitude qu’ils peuvent avoir dans leur travail, tant sur le plan organisationnel que technique.

Léa témoigne: j’ai été particulièrement intéressée par la pluridisciplinarité de ce sujet. Je n’aime pas les choses monotones et le projet VinG me permet de faire des choses très différentes suivant les jours telles que la simulation, des mesures expérimentales ou encore du prototypage.

Julien de son coté souligne les méthodes d’innovation employées, déconnectées du produit et qui ont enlevé certaines barrières technologiques d’une conception plus classique

Ce projet, de part sa variété et son approfondissement technique est d’un grand apport de compétences pour ces futurs ingénieurs. Se déroulant à l’école, ces étudiants de dernière année ont bien conscience qu’une part de l’expérience de l’entreprise leur échappe. Cependant il soulignent aussi les bénéfice d’une telle expérience:

Asli nous explique que “ce n’est pas une réelle expérience en entreprise, mais quelques visites et quelques réunions ont été organisées dans les locaux de Gaggenau. Cela permet de rester en contact avec le monde de l’entreprise.”

Thibault de son coté explique qu’en contrepartie les ressources des plateformes techniques de l’école ont permis la fabrication de composants simple et rapide.

A l’issu de cette expérience, le sentiment final est positif, un travail de fin d’étude riche, des projets d’avenir tous différents mais le sentiment d’avoir acquis de nouvelles compétences que ces cinq futurs diplômés pourront faire valoir dans leurs parcours professionnels.

Dans les mêmes thématiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *