26
février
Par

L’enseignement de la construction mécanique nécessite une part de montée en compétence individuelle au travers de l’acquisition d’une culture technique. Pour atteindre cet objectif et impliquer les étudiants au plus près de leur formation les enseignants de ce module ont décidé de les confronter à une approche par problème.

Dans le module de construction mécanique de 4e année les enseignants rencontraient des difficultés à accompagner l’apprentissage des notions relatives au dimensionnement des transmissions de puissance. M Remita et M Pelletier ont donc décidé de confronter les étudiants à un problème donné: concevoir et dimensionner un système de transmission de puissance. A un sujet unique mais avec des données d’entrées différentes entre les groupes les étudiants ont du dérouler plusieurs étapes de la conception mécanique. Chaque séance de travaux dirigé avait alors pour objectif d’aborder une de ces étapes.

Les résultats sont très satisfaisants et pour illustration quelques éléments fournis par l’équipe de Marc Ziffel et François Wolff:

Les étudiants ont également salué cette initiative, et ils témoignent au travers de Merouane Alliouche, délégué en 4e année de génie mécanique

Nous avons pu être impliqué dans ce module de A à Z, chacun devant chercher une partie des solutions et approfondir les notions pour répondre au problème posé. C’est particulièrement motivant et je pense que les apprentissages seront beaucoup plus durables dans le temps qu’au travers d’un examen ponctuel où nous avons souvent tendance à réviser intensément sur un temps court.

 

Une approche en EXPANSION

L’approche par problème consiste à définir comme point de départ un problème donné qui constituera un défi impliquant l’étudiant dans son apprentissage. A la différence de l’approche par projet où la démarche est libre et non connue, l’enseignant guide l’étudiant dans la résolution de son problème. 

L’université de Louvain (Belgique), entre autre, a écrit plusieurs ouvrages sur ces méthodes de plus en plus présentes dans l’enseignement supérieur, surtout dans les domaines de la médecine et de l’ingénierie:

L’approche par problèmes et par projets (APP) constitue un changement de paradigme assez radical dans l’enseignement supérieur. Elle est « une méthode d’apprentissage basée sur le principe d’utiliser des problèmes comme point de départ pour l’acquisition et l’intégration de nouvelles connaissances » (Barrows, 1982, cité in Evensen & Hmelo, 2000). Comme cette approche se base sur des situations variées, contextualisées et présentant un défi, fait appel à la coopération entre apprenants, offre une certaine autonomie aux étudiants et met l’accent sur les activités initiées par l’étudiant plutôt que par l’enseignant, bon nombre d’arguments théoriques laissent penser que ce mode de formation pourrait avoir des effets positifs sur la motivation, les capacités d’auto-régulation, la profondeur des apprentissages, le développement des habiletés sociales et des compétences cognitives de haut niveau des étudiants (Dochy, Segers, Van den Bossche, & Gijbels, 2003 ; De Graaf & Kolmos, 2003).

Source: Un enseignement démocratique de masse| Marianne Frenay, Xavier Dumay

L’INSA de Strasbourg utilise beaucoup l’approche par projet dans le cadre de la formation des enseignements métiers mais l’approche par problème est parfois moins répandue. Bien que les résultats soient très intéressants il faut toutefois avoir conscience que la charge de travail associée à cette approche reste conséquente. Comme toujours il s’agit donc de trouver un équilibre entre les besoins de la formation et les méthodes employées… 

Dans les mêmes thématiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *