12
février
Par

Du 21 février au 03 mars 2019 se déroule la 22e édition du 4L Trophy. Ce défi sportif et humanitaire permet de sortir de sa zone de confort et de véhiculer des valeurs d’entraide et de solidarité, valeurs portées par l’INSA Strasbourg. Grégoire Untereiner, étudiant de 2e année en génie mécanique nous raconte sa préparation en vue de l’événement tout proche…

Bonjour à tous, je m’appelle Grégoire, je suis étudiant en GM2 et je vais participer au 4L Trophy ce mois-ci avec mon confrère jumeau, étudiant en droit. J’aimerais donc détailler notre préparation, pour donner un aperçu à des personnes voulant elles aussi participer au 4L Trophy dans les prochains temps. Mais avant tout, qu’est ce que le 4L Trophy ?

Le 4L Trophy

Aventure sportive, humaine et humanitaire, le 4L Trophy repartira sur les routes du 21 février au 3 mars 2019 pour sa 22e édition. Ce ne sont pas moins de 1300 équipages munis d’une mythique 4L qui se lancent dans une formidable expérience à travers la France, l’Espagne et le Maroc. Dans le viseur de leur boussole : Marrakech, après plus de 6000km parcourus en 10 jours entre routes, pistes et dunes de sable. Ce raid a beau être sportif, le défi à relever n’est pas de franchir le premier la ligne d’arrivée, mais bien de parcourir le moins de kilomètres possibles durant chaque étape avec une bonne dose d’entraide et de bonne humeur car on l’a dit, le 4L Trophy est également une
aventure humaine. Humanitaire également puisque qu’en partenariat avec l’association «Les enfants du désert». Ainsi, chaque équipage est tenu d’emporter avec lui des fournitures scolaires, des affaires de sport, du matériel médical… Dons qui seront remis à cette association lors de la soirée de clôture du 4L Trophy à Marrakech. Depuis le début du partenariat, en 2005, ce sont 19 salles de classe et 2 blocs sanitaires qui ont pu voir le jour grâce aux étudiants
participants au 4L Trophy. Plus que cela, ce sont plus de 240 000 enfants qui ont pu bénéficier de leurs dons. Mais ce n’est pas tout, au départ à Biarritz, les équipages apportent également des denrées alimentaires pour la croix rouge française. En 2017, 13 tonnes ont ainsi été récupérées.

Plus que sportive, humaine et humanitaire, l’aventure 4L Trophy est donc également solidaire. Solidaire parce que apprendre à lire et à écrire doit être un droit pour tous, quelle que soit la région du monde dans laquelle on se trouve.

Notre préparation

Le budget

Nous sommes partis sur un budget total de 6500€.

Grâce à l’achat d’une voiture pas très chère, et en bon état, nous avons pu maintenir un budget assez bas. Certains équipages achètent leur voiture près de 10 fois le montant que nous avons dépensé pour une voiture ayant déjà participé au Trophy. Acheter une 4L ayant au moins un Trophy à son actif est une fausse bonne idée, car elle peut être fatiguée et il y a quand même des pièces à changer. Pour financer notre 4L Trophy, en plus des sponsors, nous avons également vendu des produits
dérivés du 4L Trophy, à savoir des stylos, sentorettes et chèches avec comme principe 1€ de don est 1km de notre périple financé. Cette opération a vraiment bien marché et nous avons récolté pas mal d’argent. Bien sûr, nous n’avons pas pu rentrer dans nos frais et nous avons également contribué financièrement à notre projet.

La voiture

Cela fait près de 3 ans que nous nous préparons pour le raid, entre l’achat de la voiture, sa préparation et la recherche de sponsors. Faire le 4L Trophy était un rêve il y a quelques années pour nous et un jour, par hasard, nous sommes tombés sur une vieille 4L sous une grange. Après des discussions avec le propriétaire, nous avons pu l’acheter à un prix très raisonnable (la côte de cette voiture augmente, nous avons eu de la chance) durant l’été 2016. Puis il a fallu la remettre en état pour passer le contrôle technique. L’été suivant nous nous sommes concentrés sur les grosses pièces à changer pour « fiabiliser » la voiture, à savoir le système de freinage, les amortisseurs, les rotules, etc. L’été dernier nous avons mis l’accent sur la préparation pour le raid. Nous avons repeint la voiture, changé les sièges et jusque fin janvier nous étions dessus
pour changer l’embrayage et les roulements. Toutes les modifications et la remise en état de la voiture ont été faits par nos soins, sans l’aide d’un garagiste: c’est également de cette façon que nous avons pu maîtriser nos coûts.

Les sponsors

Nous avons réussi à en avoir 15. Le démarchage a commencé fin juin 2018 et encore en janvier nous avons signé deux contrats. Le plus important dans la recherche de sponsors, c’est de ne pas désespérer. À peu près 20% des entreprises contactées ont répondu à notre demande et seulement le tiers de celles ci ont accepté de prendre part à notre aventure. Nous avons été surpris de voir à quel point il a été dur de trouver des entreprises prêtes à nous soutenir, beaucoup étaient très réticentes et beaucoup n’ont pas compris le principe du raid. Nous pensions que les grandes entreprises donneraient plus facilement mais c’est faux, nous avons souvent eu une réponse, assez bateau, de leur part « ce n’est pas dans notre politique ». Cependant, les petites entreprises familiales étaient plus enclines à nos soutenir. Les entreprises contactée n’étaient pas forcément en rapport avec l’automobile, nous avons de tout : maintenance de chaudière, soudure, analyse chimique, etc.

Le périple

Le départ se fait le 21 février à Biarritz, l’arrivée est le 3 mars à Marrakech. Après les vérifications techniques (un contrôle technique est fait au village départ) et administratives, nous prenons la route et le 23 février nous avons rendez vous à 10h à Algéciras pour un briefing avant de prendre les ferries pour le Maroc. Le dimanche 24 février nous prenons le ferry et bivouaquons le soir dans la région de Boulajoul. Du 25 février au 1er mars nous avons les étapes
de course d’orientation au Maroc avec bivouac dans le désert. Le 2 mars nous sommes à Marrakech avec le soir la soirée de clôture du Trophy. Le 4L Trophy se termine le 3 mars au petit matin avec le début du trajet retour que nous ferons en 2 ou 3 jours.

Pour conclure, si nous avions un seul conseil à donner à quelqu’un voulant faire le 4L Trophy ce serait de s’y prendre longtemps à l’avance, aussi bien dans la préparation de la voiture que dans la recherche des sponsors. Un contretemps est très vite arrivé et il est toujours préférable d’avoir une marge de manœuvre.

Texte et photos: Grégoire Untereiner


Plus d’infos:

page FaceBook Équipage 266 – Red’y To Go – 4L Trophy 2019
contactez nous en nous envoyant un mail à l’adresse: association.redytogo@gmail.com 

Dans les mêmes thématiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *